RC Salouël 1
Les joueurs du RC Salouël joueront au stade de la Licorne contre Wasquehal. (Photo Lucie Rémy)
Bannière stages Louza

Dernière équipe de District encore en lice dans la compétition, le RC Salouël accueillera Wasquehal au Stade de la Licorne d’Amiens ce dimanche dans le cadre du 8ème tour de la Coupe de France. Le club de D2 est au centre de toutes les attentions ces derniers jours. Une situation que nous avons évoqué avec l’entraîneur Antoine Mücke qui prend la situation avec recul et bonne humeur.

Bonjour Antoine. Merci de nous consacrer un peu de temps, ton emploi du temps doit être chargé depuis quelques jours. Tu comptes d’ailleurs le nombre d’entretiens que tu as dû accorder ?!

« J’avais demandé à rester tranquille jusqu’à ce qu’on puisse jouer notre match de championnat dimanche dernier. Depuis lundi, c’est sûr que ça s’accélère entre les interviews par téléphone ou les journalistes qui viennent directement à l’entraînement. Ça s’est accentué encore plus que les tours précédents. Après, c’est normal. On est le dernier club de D2 encore engagé en coupe de France. Et puis c’est plutôt cool. J’ai même appris certaines choses grâce à des journalistes, comme le fait qu’on soit le premier club de D2 à réussir à se hisser jusqu’à un huitième tour. Pour répondre à ta question, les interviews je ne les compte plus (rires). Au début, mon président me disait là tu dois rappeler tel ou tel média. Mais là on a dépassé ce stade, il y a même des gens du sud de la France qui nous sollicitent. C’est impressionnant ! »

Est-ce qu’il y a malgré tout une question qu’on ne t’a pas encore posée et à laquelle tu aurais aimé répondre ?

« Hum. C’est vrai qu’il y a des questions qui se ressemblent, des questions un peu plus poussées. De là à ce que j’ai une question qu’on ne m’a pas posé là comme ça je ne vois pas. Pas forcément. »

Antoine Mücke et ses joueurs en route vers un nouvel exploit ? (Photo Lucie Rémy)

Antoine Mücke : « On veut que ce soit une fête ! »

A contrario quelle est LA question qui revient tout le temps, et quelle réponse y donnes-tu ?

« Le fait qu’on joue à la Licorne et est-ce que c’est un avantage ou un inconvénient pour nous de pouvoir jouer dans ce grand stade. Je dis clairement qu’à ce stade de la compétition, on veut que ce soit une fête, donc c’est un cadeau d’Amiens Métropole. Que ce soit un avantage ou un inconvénient peu m’importe. Tout le monde pense que c’est un inconvénient pour nous à cause de la largeur du terrain mais nous notre terrain est déjà relativement grand et on est une équipe qui aime jouer sur des bons terrains. »

Est-ce que tu as changé quelque chose dans ta préparation ?

« Pas forcément. J’ai juste rajouté un entraînement en plus cette semaine parce que les journalistes me prennent parfois pas mal de joueurs en interview donc je travaille un peu moins. Et puis on a eu la chance d’avoir les infrastructures à côté de la Licorne. Mais sinon on continue dans la même philosophie : le travail, le travail, le travail. Après on verra ce qu’il se passera. »

Est-ce de ton côté le sommeil devient plus difficile à trouver l’approche de l’évènement ?

« Ça va, il y a juste le dispositif qu’on va mettre en place qui me questionne un peu. J’ai deux systèmes préférentiels sur ce match là et je ne sais pas encore comment on va jouer, on verra sur les dernières séances mais cela ne me travaille pas plus que ça. »

Tu travailles un peu sur votre adversaire également ?

« J’aime bien me concentrer sur mon équipe. Après quand je peux récupérer un peu d’infos c’est plutôt cool. J’en ai récupéré par l’intermédiaire de certains coachs que je connais. Mais quand on me donne des informations ce sont des informations de “National” avec une équipe de Wasquehal qui joue contre des adversaires de son niveau. Est-ce qu’ils aborderont le match contre nous de la même façon ? J’espère quand même qu’ils nous abordent avec un peu de relâchement. Cela reste de toute façon une équipe avec 5 divisions au-dessus, on sait que le ballon on ne le verra pas trop. Il faudra faire le dos rond. »

SHARE