La Roche VF (en vert) s'est qualifié pour les demi-finales de la coupe des Pays de la Loire ce mercredi. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Entre des matchs les jours fériés au mois de mai et des enjeux de fin de saison en championnat, les coupes régionales semblent délaissées par de nombreux clubs. Enquête.

« On enlève une épine dans le pied de la Ligue car la finale de la coupe est le même jour que le match retour des barrages d’accession en National 3 ! » Ce mercredi 8 mai, Loutfi Zébidi n’est pas vraiment mécontent de l’élimination de la JSC Nantes Bellevue en quart de finale de la coupe des Pays de la Loire contre La Roche VF (1-2).

« Ce match était mal placé dans le calendrier avec des échéances en championnat dès dimanche et un match important dans la course à la montée » ajoute l’entraîneur-joueur du club nantais.

Cette réflexion, il n’est pas le seul à la faire. L’US Raon l’Etape a choisi de « lâcher » sa demi-finale de coupe du Grand-Est ce mercredi en emmenant à Troyes une équipe composée de trois joueurs habituels de National 3, avec des joueurs de l’équipe réserve et des U19. Résultat une lourde défaite face à la réserve de l’ESTAC (6-0).

« C’est dommage d’être arrivé jusqu’en en demi-finale et, entre guillemets, d’avoir boycotter ce match, a confié le capitaine vosgien Anthony Mascarelli sur la page Facebook de la Ligue. L’objectif reste le maintien en National 3. On avait un calendrier hyper chargé avec six matchs en deux semaines. Il y a eu des choix sportifs des dirigeants. Malheureusement, on n’a pas pu prétendre se qualifier pour la finale. »

« Courir deux lièvres à la fois ou privilégier une compétition »

Même chose en coupe Auvergne Rhône-Alpes avec Hauts-Lyonnais qui n’alignait aucun joueur de son équipe fanion, leader de Régional 1, ce mercredi en déplacement au FC Val Lyonnais (Régional 3). Et le club de l’Ouest du Rhône s’est incliné (3-1) avec notamment cinq joueurs U20 sur la feuille de match, en plus de joueurs habituel de son équipe réserve.

Mais plutôt que d’envoyer une « équipe bis », d’autres clubs ont pris la décision radicale de déclarer forfait comme le FC Bassin d’Arcachon en quart de finale de la coupe de Nouvelle-Aquitaine le 1er mai à Poitiers. « Notre club était donc face à un choix : courir deux lièvres à la fois ou privilégier une compétition, a expliqué Michel Fadeuilhe, le président du club girondin. C’est cette option qui a été prise puisque le FCBA est à la lutte avec Marmande et Libourne pour la montée en National 3. »

Dans de nombreuses Ligues, les coupes régionales sont aussi concurrencées par les coupes départementales telles que la coupe de l’Anjou (Maine-et-Loire), la coupe de Vendée, la coupe du Rhône… car elles attirent plus de monde au stade, avec souvent des derbys, mais aussi des déplacements moins importants pour les clubs. Et les clubs sont souvent obligés de faire des choix.

Pas de coupe régionale en Méditerranée !

Qualifié contre Hauts-Lyonnais (R1) en coupe Auvergne Rhône-Alpes, le FC Val Lyonnais va devoir jouer le 19 mai… le même jour que son quart de finale de coupe du Rhône ! Sérieux dilemme. « Je ne sais pas comment on va faire, on va en discuter avec les joueurs » indiquait d’ailleurs l’entraîneur Cédric Voisin après la rencontre sur Monfoot69.fr. « Il va falloir qu’on fasse un choix » a ajouté Dylan Coston, un des joueurs de Val Lyonnais.

Alors les coupes régionales sont-elles devenues des coupes au rabais ? « Ça nous donne quelque chose à jouer sur la fin de saison, et les joueurs vont continuer à venir à l’entraînement » indique Stéphane Mottin, entraîneur de La Roche VF, maintenu en National 3 et dont l’équipe est qualifiée pour les demi-finales de la coupe Pays de la Loire. Mais son discours n’aurait sûrement pas été le même s’il jouait encore la montée et le maintien. C’est donc plutôt un problème de calendrier qui est toujours un casse-tête en fin de saison.

Et ceux-ci sont complètement différents d’une Ligue à l’autre. Par exemple, la finale du Centre Val de Loire a eu lieu le 1er mai alors que d’autres Ligues n’en sont qu’aux quarts de finale. La Ligue de Méditerranée n’a pas ce problème puisqu’elle n’a plus de coupe régionale… mais elle étudie la question d’en remettre une en place la saison prochaine. Bonne chance !


PARTAGER