Photo Jérôme Bouchacourt @ Footamateur

Les sanctions prises à la suite de l’agression d’un arbitre à Saint-Nazaire continuent de faire polémique. L’UNAF a réagit ce mercredi.

Vendredi dernier, nous révélions une agression d’arbitre à Saint-Nazaire avec des sanctions plutôt minimes de la part de la commission de discipline de la Ligue des Pays de la Loire. Petit rappel des faits. Le 26 septembre dernier, un arbitre a du arrêter un match de Régional U18 Pays de la Loire entre Saint-Nazaire AF et la JSC Bellevue à la suite de l’agression d’un de ses assesseurs, qui a reçu une bouteille d’eau dans la tête, et des insultes incessantes.

Bilan des sanctions : le Saint-Nazaire AF a été sanctionné d’une amende de 1000 € ainsi que de… trois matchs de suspension de terrain avec sursis pour « Infraction à la police du terrain » et « Arrêt du match » … alors que la commission de discipline a pourtant relevé « le passé disciplinaire récurrent du club ».

Ce mercredi, l’Union Nationale des Arbitres Français (UNAF) a réagi sur le dossier. « L’UNAF 44 s’étonne de la faiblesse de certaines des sanctions prononcées. Le trio arbitral de ce match, après avoir essuyé de nombreuses invectives provenant d’un groupe de jeunes ne trouvant d’autre occupation que d’importuner nos collègues, s’est permis de projeter sur la nuque d’un arbitre assistant une bouteille en plastique remplie d’eau ce qui a eu pour conséquences, outre l’arrêt du match de manière définitive, des séquelles physiques pour celui-ci avec le port d’une minerve durant plusieurs jours et psychologiques. »

Comme nous l’indiquions la semaine dernière, ces sanctions étaient d’une extrême légèreté envers le Saint-Nazaire AF alors que le club accumule les dossiers disciplinaires depuis le début de saison. « Il convient de rappeler que les dirigeants locaux ont fui leurs responsabilités en n’intervenant pas, lorsque les arbitres ont été pris à partie verbalement lors de cette rencontre et lors de la tentative de reprise du jeu après un premier arrêt en n’assurant pas suffisamment la sécurité des arbitres, en n’empêchant pas les agresseurs de s’approcher du tunnel et donc des arbitres menacés » confirme le communiqué.

Les sanctions prises contre le SNAF font donc polémique même si l’UNAF a souhaité mettre en avant un club « qui forme et qui a formé de nombreux arbitres depuis de nombreuses saisons » tout en précisant que « les arbitres de football sont en charge d’une mission de service public et à ce titre davantage protégé par la Loi ; ces comportements pouvant être réprimés pénalement par les juridictions compétentes ».


Le communiqué en intégralité

L’UNAF 44 prend acte de la décision de la commission de discipline de la Ligue des Pays de la Loire de football en date du Mercredi 28 Novembre dernier dans le dossier concernant l’agression lâche et gratuite d’un jeune arbitre assistant sur le match de U18 Régional opposant Saint Nazaire Atlantique Football à la JSC Bellevue Nantes.

Pour autant l’UNAF 44 s’étonne de la faiblesse de certaines des sanctions prononcées.

Pour rappel, le trio arbitral de ce match, après avoir essuyé de nombreuses invectives provenant d’un groupe de jeunes ne trouvant d’autre occupation que d’importuner nos collègues, s’est permis de projeter sur la nuque d’un arbitre assistant une bouteille en plastique remplie d’eau ce qui a eu pour conséquences, outre l’arrêt du match de manière définitive, des séquelles physiques pour celui-ci avec le port d’une minerve durant plusieurs jours et psychologiques.

Soit, le prétendu auteur de l’acte en question s’est vu infliger une interdiction de prise de licence pour une durée de 5ans.

Prétendu auteur (non licencié !) désigné par la seule « enquête » interne du club.

Toutefois, L’UNAF 44 doute que les autres sanctions : match perdu assorti de 3 matchs de suspension de terrain avec sursis à l’encontre de l’équipe et les 1000€ d’amende contre le club, soient suffisamment dissuasive aux yeux des autres personnes impliquées dans ces actes inadmissibles et aux yeux du petit nombre de personnes qui ont la chance de pouvoir prendre connaissance des PV des commissions de discipline.

Il convient de rappeler que les dirigeants locaux ont fui leurs responsabilités en n’intervenant pas, lorsque les arbitres ont été pris à partie verbalement lors de cette rencontre et lors de la tentative de reprise du jeu après un premier arrêt en n’assurant pas suffisamment la sécurité des arbitres, en n’empêchant pas les agresseurs de s’approcher du tunnel et donc des arbitres menacés.

C’est pourquoi, l’UNAF 44 s’interroge sur le quantum des matchs de suspension prononcés à leur encontre (seulement comprises entre 2 et 5 matchs) et regrette leur absence lors de ladite commission synonyme de nouvelle fuite de leurs responsabilités. Ces absences ne permettant pas à la commission de confronter les versions de chaque protagoniste. Le club local n’étant représenté à la commission que par le président et vice-président qui n’étaient pas présents au moment des faits.

L’UNAF 44 s’étonne et regrette que de tels actes puissent se dérouler au sein d’un club qui forme et qui a formé de nombreux arbitres depuis de nombreuses saisons.

Pour rappel, et à toutes fins utiles, les arbitres de football sont en charge d’une mission de service public et à ce titre davantage protégé par la Loi ; ces comportements pouvant être réprimés pénalement par les juridictions compétentes.

A ce titre, l’UNAF 44 rappelle qu’il encouragera tous ses adhérents à déposer plainte et à poursuivre une action en justice lorsque de tels événements arrivent afin que les services de police puissent diligenter une vraie enquête autour de ces fauteurs de trouble.

En ces circonstances, l’UNAF 44 réaffirme son soutien indéfectible envers les arbitres de football de Loire-Atlantique, trop souvent exposés à la bêtise de pseudo-supporters en mal d’intelligence et qui s’estiment en droit de porter atteinte gratuitement à l’intégrité physique et morale des hommes en noir.

Nous souhaitons à tous que les matchs se déroulent dans un esprit sportif, empreint de fair-play et de respect de l’ensemble des acteurs du jeu.

PARTAGER