Damien Rosa (à gauche) a été agressé après son match entre le Club Franciscain et le Club Colonial (Photo DR)

Promis à un bel avenir dans l’arbitrage, Damien Rosa a annoncé ce jeudi qu’il souhaitait prendre du recul après avoir été agressé et menacé. Explications.

A 25 ans, Damien Rosa était un des grands espoirs de l’arbitrage martiniquais. Le jeune arbitre avait même été nommé pour officier sur des matchs de la CONCACAF. Mais depuis ce matin, il n’est plus disponible car il a décidé de prendre du recul après avoir été agressé et menacé à la suite du match de Régional 1 entre le Club Franciscain et le Club Colonial, samedi dernier.

Alors qu’il avait sorti trois cartons rouges, Damien Rosa a été verbalement pris à partie à la fin de la rencontre avant d’être agressé physiquement à la sortie du stade. Des insultes et menaces ont ensuite été proférées sur les réseaux sociaux contre sa famille et lui.

« Je suis partagé entre déception et tristesse parce que j’ai pris la décision d’arrêter ma saison, a-t-il confié à Martinique 1ère. Après la première agression, j’ai été égoïste. Je n’ai pas pensé à ma famille et à mon entourage sauf que maintenant ça les touche ! »

« Une certaine forme de fanatisme ! »

Il s’est donc rendu compte que cela pouvait affecter ses proches. « Ce n’est pas normal que ça arrive dans le sport, qu’un arbitre soit impacté comme ça. Un arbitre, il a aussi une famille, un cœur, c’est un être humain.  Je pense qu’il y a une certaine forme de fanatisme. Mais c’est tout tout, la violence est partout. »

Damien Osa a donc décidé de poser le sifflet. « Je préfère dire que ma saison est terminée mais je ne pense pas reprendre l’arbitrage, assure-t-il. La décision m’appartient. » A la direction de l’arbitrage de la Ligue de Martinique, cette décision n’est pas une bonne nouvelle.

« Ça m’ennuie terriblement car c’est un garçon que nous avons suivi qu’il est jeune arbitre et pour lequel on avait des ambitions, a regretté Eric Macni, le responsable de l’arbitrage de l’instance régionale. Il devait faire partie d’un groupe de formation pour être arbitre fédéral. J’espère que ce n’est pas une décision définitive et qu’il puisse reprendre le sifflet. »

C’est donc un beau gâchis car un arbitre de 25 ans qui arrive au niveau international, c’est assez rare. Mais cette décision est logique dans le contexte actuel… à méditer avant que cela ne devienne trop fréquent !

PARTAGER