C'est au Parc des sports Méons à Saint-Etienne que les faits se sont déroulés.
C'est au Parc des sports Méons à Saint-Etienne que les faits se sont déroulés. (Capture d'écran Google)
Bannière stages Louza

Deux joueurs du FC Saint-Etienne ont été gravement blessés par des supporters du CO La Rivière après l’arrêt du match par l’arbitre. Témoignages.

« Tout le monde est choqué ! » Au FC Saint-Etienne, les images de la fin de match au CO La Rivière reviennent en boucle. Car ce qui s’est déroulé au Parc des Sports Méons hier après-midi est d’une gravité extrême. Deux joueurs du club visiteurs ont en effet été pris à partie par des supporters pour ce qui est devenu un véritable pugilat.

« Après en avoir discuté avec son superviseur, l’arbitre a décidé d’arrêter la rencontre car il a reçu des menaces, raconte un témoin, qui préfère rester anonyme. A ce moments-là, des joueurs de La Rivière et des supporters ont foncé vers certains de nos joueurs. Ils étaient dix dessus à les frapper ! » Résultats de cette échauffourée, deux joueurs du FC Saint-Etienne ont dû être hospitalisés d’urgence. « Ils ont pu sortir mais ils ont un traumatisme crânien pour l’un et une fracture de la pommette pour l’autre » indique un dirigeant stéphanois.

« C’était de la violence gratuite ! »

Dès dimanche soir, le président du FC Saint-Etienne est monté au créneau sur le site du club. « Ce n’est pas ma conception du football et je peux assurer à tous les licenciés du FC St Etienne ainsi qu’aux véritables amoureux du football que les choses n’en resteront pas là » a affirmé Frédéric Ollagnon. Mais quelques minutes plus tard, c’était au tour du CO La Rivière de contester via un message sur sa page Facebook.

« Suite aux incidents qui se sont déroulés cette après-midi, La Club Omnisports de la Rivière souhaite éclaircir la situation, a précisé Yassin Madoui, un dirigeant du club recevant. Malheureusement une dizaine de personnes, qui ne font en aucun cas partie du club, sont rentrée sur le terrain pour régler leur contentieux avec le FC Saint Etienne. Le club Omnisports de la Rivière n’a malheureusement pas pu mettre une police de terrain assez efficace et condamne tout acte de violences. Il est cependant difficile de contenir des personnes qui ne font pas partie du club et des supporters.»

Une version des faits contestée du côté du FC Saint-Etienne. « On a jamais eu de contentieux avec le CO La Rivière, assure un dirigeant du FCSE. C’était de la violence gratuite ! Il peut y avoir de la tension sur le terrain mais c’est triste d’en arriver là pour un match de Départemental 2. » Le District de la Loire s’est emparé du dossier en discipline et une instruction va être ouverte afin de faire la lumière sur les événements. Mais le CO La Rivière risque tout de même de lourdes sanctions car il était maître de la Police de terrain.

SHARE