Terrain Montluel
La mairie a décaissé une partie du terrain en herbe, empêchant le FC Montluel de l'utiliser. (Photo Facebook Montluel FC)

Alors que le tribunal administratif a ordonné à la mairie que le FC Montluel puisse utiliser le terrain en herbe de la commune, celui a été décaissé.

C’est une histoire digne de Clochemerle ! En plus, Montluel n’est pas très éloignée de Vaux-en-en-Beaujolais, la commune du Beaujolais qui a inspiré le roman satirique de Gabriel Chevalier. A peine une petite heure de route. Sauf que dans cette petite commune de l’Ain, située à 25 kilomètres à l’Ouest de Lyon, ce n’est pas l’opposition entre le maire et l’instituteur qui fait jaser mais celle entre le maire et le club de football.

Le 2 septembre 2019, Djillali Boussebha a créé le Football Club de Montluel. La mairie lui a alors accordé de pouvoir utiliser le terrain stabilisé qui se trouve à côté du terrain en herbe qui est réservé au Football Club Côtière Luenaz, le club intercommunal. Sauf que ce nouveau club n’avait pas accès aux vestiaires et aux sanitaires. Après de nombreux refus de la municipalité, les dirigeants ont donc saisi le tribunal administratif. Le 17 décembre 2020, celui-ci a demandé au maire de bien vouloir examiner la situation du club.

Un dossier qui serait finalement politique ?

Mais sans réponse de la mairie, le FC Montluel a cette fois saisi le tribunal administratif de Lyon en référé. Le 19 août, une ordonnance a été rendue, intimant la commune de Montluel de mettre à disposition de l’association le terrain afin que ses adhérents puissent l’utiliser. Mais ce lundi 23 août, le président du club a eu la mauvaise surprise de voir que le terrain avait été décaissé devant les buts. Il est donc inutilisable alors que le FC Montluel devait jouer son premier tour de coupe de France à domicile ce dimanche !

« Il y a d’importants problèmes d’eau stagnante sur ce terrain au niveau des cages et du rond central, engendrés par les pluies importantes de ces derniers mois, s’est justifié Romain Daubié, le maire de Montluel, dans les colonnes du ProgrèsCela attire les moustiques et empoisonne la vie du voisinage. Il faut donc décaisser, remettre une couche filtrante et aplanir le terrain. » Des explications qui passent mal du côté du FC Montluel. « Je suis sidéré, tout est bon, même l’illégalité manifeste, pour refuser au Football club de faire valoir légitimement ses droits, a souligné Djillali Boussebha auprès du quotidien lyonnais. Le terrain était en parfait état. Il est clairement dans une volonté de nuire au club. »

Dimanche, son club jouera la coupe de France à Priay, son adversaire du premier tour. Mais aura-t-il un jour le droit de jouer sur le terrain en herbe ? « La justice tranchera » a indiqué le maire, tout en fustigeant « des accusations ubuesques venant d’une personne qui n’a de cesse de critiquer la Ville avec le soutien de la liste d’opposition municipale ». Car ce dossier est donc peut-être politique avant tout… et c’est dommage que cela nuise aux licenciés d’un club de football.

SHARE