Stade Louis Gervais - Malestroit (Portail et Tribune)
L'entrée du stade Louis-Gervais à Malestroit. (Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

Depuis 2014, le stade de la Daufresne de Malestroit (Morbihan) a été rebaptisé Louis Gervais en hommage à un résistant breton.

Durant la Seconde guerre mondiale, Malestroit a été une des villes clé de la résistance bretonne avec la proximité du maquis de Saint-Marcel où des armes étaient régulièrement parachutées pour approvisionner les réseaux de résistance. Mais cette petite cité de caractère du Morbihan et ses alentours ont aussi accueilli dès 1940 des soldats polonais qui formeront plus tard la Brigade autonome de chasseurs de Podhale.

Une stèle est d’ailleurs présente à l’intérieur du stade (photo ci-desoous) afin de rappeler que « le 10 avril 1940 s’est déroulée une prise d’armes lors de la formation d’une brigade de chasseurs de montagne polonais en présence de Monsieur Raczkiewwicz président de la République Polonaise ».

Stade Louis Gervais - Malestroit (Stèle Souvenir)
La stèle en hommage aux soldats polonais. (Photo Philippe Le Brech)

En 2007, Eugène Davoine, président des anciens combattants, a écrit à la municipalité. « En 1944, j’étais sergent, chef de groupe dans la section commandée par le lieutenant Le Bourvellec, explique-t-il. Une fusillade a eu lieu aux environs de 9 heures et notre camarade Louis Gervais, 21 ans, natif de Malestroit, fut mortellement blessé. » Le jeune résistant a été tué lors d’un accrochage avec les troupes allemandes.

Le 11 mars 2014, le conseil municipal de Malestroit a voté à l’unanimité de changer le nom du stade de La Daufresne en Louis Gervais afin de se rappeler la mémoire de ce jeune résistant maltrais. « Nous lui devons bien cet hommage, avait assuré Bruno Gicquello, le maire de l’époque, dans Le Ploërmelais. Il est tout à fait légitime qu’il soit honoré par ses concitoyens. »


Retrouvez tous les articles précédents de notre rubrique « Un stade, une histoire » !

SHARE