Younn Zahary
Younn Zahary n'avait pas rejoué au stade Joseph-Geffroy depuis plus de huit ans. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Hasard du tirage au sort, le SO Cholet (National) a joué à la Saint-Pierre de Nantes (R3). L’occasion pour Younn Zahary de retrouver son club formateur.

Dimanche après-midi, le SO Cholet (National) s’est imposé sans trop de problème à la Saint-Pierre de Nantes (Régional 3). Autour de la main courante du stade Joseph-Geffroy, un joueur choletais était largement encouragé. « Younn, fait attention ! »« Younn, allonge ! »« Bravo Younn, belle intervention ». Le N°5 choletais semblait comme à la maison. Logique puisque le défenseur choletais a débuté sur ce stade de l’est nantais à l’âge de huit ans.

« La Saint-Pierre, c’est mon premier club, c’était un retour aux sources, rappelait-il, ému, à la fin de la rencontre. J’étais très content de refouler cette pelouse depuis tant d’années. Ça doit faire huit ou neuf ans que je n’avais pas joués ici. » A 23 ans, Younn Zahary a un parcours très particulier. Parti de la Saint-Pierre de Nantes à 14 ans pour l’USJA Carquefou, il a intégré le centre de formation du Stade Malherbes de Caen sur le tard à 18 ans. Tout d’abord sans contrat, il a réussi à se faire une place avec un premier match en professionnel en mars 2019 contre… le Paris Saint-Germain !

Prêté au Pau FC (Ligue 2) la saison dernière, l’international comorien a chois de rejoindre le SO Cholet « pour avoir plus de temps de jeu ». Ce dimanche, il n’a pas eu beaucoup de chose à faire face à son club formateur. Puis à la fin du match, il est resté assez longuement à discuter avant de retourner au vestiaire. « J’étais content de retrouver la famille, les supporters, les éducateurs et tous les dirigeants du club car ils m’ont toujours apporté le sourire quand j’étais jeune » a-t-il souligné.

SHARE