A La Bruffière, les footballeurs se mettent à poil au bénéfice d'associations caritatives.

« On s’est inspiré, sans de prendre au sérieux, du calendrier des Dieux du Stade. Et on n’a rien à leur envier ! » Yohann Gautier répond avec humour lorsqu’on lui pose la question des origines du calendrier édité tous les deux ans par l’ASBD Football, club vendéen qui évolue en Deuxième division de District.

« On a voulu trouver une idée originale de faire parler du club, explique le responsable communication de La Bruffière. Mais surtout on avait envie de donner pour ceux qui ont besoin, d’où la création au club d’une commission Solidarité au club depuis 2004. » En même temps que l’édition du premier calendrier des Fous du stade.

Et tous les bénéfices sont reversés à des associations caritatives. Mais comment choisissent-ils ces associations ? « Par connaissance principalement. Pour cette édition 2016, c’est Romain Richard, joueur seniors à l’origine de cette version 2016, qui connaît l’association Handichien. En effet, sa tante est en fauteuil & possède un chien pour l’aider. Pour les autres éditions, c’est plus souvent l’actu qui entre en jeu comme Xynthia en 2010 par exemple. »

« Ça se fait à l’arrache, chacun imagine une scène ! »

Si le calendrier ne sort que tous les deux ans – « afin de garder nos supporters et supportrices en alerte, pour provoquer l’envie d’acheter le fameux almanach à chaque sortie ! » – la réalisation reste très simple.

« Il n’y a aucune préparation, on prend les accessoires (drapeaux de touche, trophées, …) que l’on trouve sous la main et hop, précise Yohann Gautier. Ça se fait à l’arrache, chacun imagine une scène ! » 

On retrouve donc des photos dans une camionnette, sur les bancs du vestiaires ou encore dans l’infirmerie ou au club house de l’ASBD La Bruffière. Et bien sûr tout le monde joue le jeu, sans aucun a priori.

« Nous n’avons en général aucun refus. Certains hésitent par pudeur, mais au final, tout le groupe répond présent pour la bonne cause. »

Cette année, les cent calendriers se sont une nouvelle fois arrachés. Car Yohann Gautier et ses coéquipiers ne souhaitent pas en faire plus… ni plus souvent. « On garde l’effet surprise. Nos supporters et supportrices ne se lassent pas, et la vente des cent calendriers est toujours un franc succès. » En effet, c’est pour la bonne cause !

Retrouvez les photos sur le site internet de 

PARTAGER