Corte (Santos Manfredi - US Corte)
Le stade Santos-Manfredi à Corte. (Photo Philippe Le Brech)

Un stade, une histoire. Né en Corse, Santos Manfredi a fait fortune en Argentine. Mais il n’a jamais oublié son île et la ville de Corte.

Après une fin de saison dernière très mouvementée, l’US Corte va retrouver le National 3 avec son titre de champion de Régional 1 Corse. Et il faudra venir chercher des points au stade Santos-Manfredi. Mais d’ou vient le nom de l’enceinte cortenaise ? Qui était ce personnage dont le prénom n’a pas vraiment de consonance locale ?

Né à San Andréa di Bozio en 1867, Toussaint Manfredi a vécu sa jeunesse à Corte. Mais il a quitté l’Île de Beauté dès l’âge de 15 ans pour suivre un oncle paternel parti rejoindre de la famille à Chicago. La vie américaine ne lui plaisait guère donc le jeune Toussaint part pour le Chili puis l’Argentine. C’est là-bas qu’il prend le prénom de Santos à 18 ans.

S’il a conservé la nationalité française, Santos Manfredi a fait fortune au pays des Gauchos. Comme le rapporte le site Cortideri.fr, « après deux  opérations commerciales ayant trait  au café et aux arachides, il obtient des garanties bancaires lui permettant de faire l’acquisition dans la région de Cordoba de plusieurs milliers de terres incultes mais néanmoins fertiles ».

Après avoir créé la société Oncativo, en 1903, il a légué un domaine de 27 500 hectares au ministère de l’agriculture argentin en 1920. Son action aussi est reconnue en France puisqu’il a été décoré de la Légion d’Honneur en 1927. Mais il n’a pas oublié son île natale. Il est revenu en Corse au début du XXe siècle, sa famille vivant toujours à Corte.

« Il constate que bien des domaines laissent à désirer notamment en matière médicale, raconte le site Cordtideri.fr. Il décide ainsi de créer une fondation avec l’aide du sous-préfet Legentil pour construire un asile de vieillards et une maternité (1925). » L’hôpital de Corte porte son nom… mais aussi le stade de football de la commune qui a été inauguré en 1921.

PARTAGER