Entraîneur de l’équipe fanion des Voltigeurs Châteaubriant en National 3, Papy Leye est aussi à la tête des féminines. Pour son plus grand plaisir !

« Quelques fois c’est un peu compliqué car je suis tous les soirs sur les terrains ! » Aux Voltigeurs Châteaubriant, Papy Leye cumule l’entraînement de l’équipe fanion masculine, qui a terminé quatrième du National 3 Pays de la Loire, et de l’équipe fanion féminine, elle aussi quatrième… mais en Départemental 1 Loire-Atlantique. C’est peut-être unique en FRance !

Responsable de la section féminine depuis deux ans, il a en effet repris les masculins en début de saison dernière en duo avec Florian Plantard. « Je ne pouvais pas lâcher les filles car je prenais les garçons, souligne-t-il. Je voulais assumer mon engagement. Et même si c’est difficile, c’est très enrichissant ! » Car le Sénégalais s’est vraiment pris au jeu.

« Que ce soit sur le plan pédagogique ou sur le plan humain, il faut aller travailler dans le football féminin, concède l’entraîneur castelbriantais. Elles te rendent vraiment ce que tu leur apportes. Je pense que chaque éducateur devrait vivre cette expérience, notamment sur les formations. »

« Elles doivent gagner le respect ! »

La saison prochaine, Papy Leye va néanmoins lâcher un peu de lest. « On cherche quelqu’un pour prendre la section féminine mais on n’a pas encore trouvé, indique-t-il. Mais je serai toujours le référent. Car chez les garçons, surtout en National 3, c’est comme tu avais un produit fini. Avec les filles, le mot éducateur prend tout son sens. On décortique les mouvements, on est dans la progression. »

Le groupement féminin Châteaubriant-Derval n’est qu’au niveau District mais compte 110 licenciées. Et après cinq ans de vie commune, les deux entités ont choisi de prolonger l’aventure durant quatre saisons.

« Le club est prêt pour accueillir de nouvelles jeunes filles, on a la structure et les éducateurs, assure le technicien des Voltigeurs. On a formé nos féminines pour qu’elles s’impliquent dans la section. On a des éducatrices en U13, U15 et U18. Elles doivent gagner le respect et montrer leurs compétences ! » Cela montre bien qu’il souhaite bien garder ses deux casquettes !


PARTAGER