La rencontre du cinquième tour de coupe de France entre Calais et Raismes n’a pas été à son terme car un spectateur aurait tenu des propos racistes.

Que s’est-il vraiment passé ce dimanche en fin d’après-midi au stade Julien-Denis de Calais ? La Ligue des Hauts-de-France devra faire la lumière sur l’arrêt de ce match du cinquième tour de coupe de France. Les joueurs du FC Raismes ont en effet décidé de quitter le terrain juste avant la fin de la première prolongation alors qu’ils étaient menés au score (1-0).

Sur la feuille de match, le capitaine du club situé au Nord de Valenciennes a déclaré que « suite au insultes racistes (cri de singe, sale noir, nique ta mère, fils de pute, enculé, etc…) et après rappel de l’arbitre auprès du délégué, les insultes ont continué sans réaction du corps arbitral ». Le Raismois indique aussi quel spectateur – « chauve avec un mégaphone » – a proféré ces insultes.

De son côté, le capitaine de Calais « certifie sur l’honneur n’avoir entendu aucune insulte raciste mais que le joueur n°… de Raismes s’est permis à plusieurs reprises d’énerver, en secouant le grillage, les supporters présents derrière la main courante ». L’arbitre de la rencontre a noté : « Equipe ne voulant pas reprendre le match – Nombre de joueurs insuffisant ».

Car le joueur visé par les insultes avait quitté le terrain alors que deux joueurs de son équipes – et un joueur de Calais – avaient été expulsés auparavant. Le dossier s’annonce épineux entre une équipe qui n’a pas voulu poursuivre la rencontre et des propos racistes venus de derrière la main courante. Réponse dans la semaine.

PARTAGER