Altercation Rabio - Mbappév
Véronique Rabiot s'est adressé de manière véhémente à Wilfried Mbappé devant tous les proches des Bleus. (Capture d'écran TF1)

La tension en tribunes entre plusieurs parents de joueurs lors de France-Suisse ne donnent pas vraiment le bon exemple.

Depuis quelques années, le comportement des parents de jeunes joueurs est montré du doigt. Un fléau que les instances du football essayent d’endiguer, comme le rappellent régulièrement les présidents de Ligue et District lors des assemblées générales. Mais ce qu’il s’est passé dans les tribunes de l’Arena Nationala de Bucarest ne va pas donner le bon exemple, comme l’ont montré les images de TF1 après la rencontre.

Mais les échanges auraient été fréquents durant le match. La sécurité du stade a demandé à quelques proches de Paul Pogba de se calmer, alors qu’ils avaient réagi négativement sur les erreurs d’Adrien Rabiot. Puis après le coup de sifflet final, Véronique Rabiot s’en est pris à des membres de la famille Pogba, reprochant le ballon perdu par le milieu de terrain de Manchester United sur le troisième but suisse.

Des journalistes aussi pris à partie

Puis la mère d’Adrien Rabiot s’en est pris à Wilfried Mbappé en lui demandant de recadrer son fils et de faire en sorte qu’il soit moins arrogant après le tir au but loupé par l’attaquant du PSG. Selon RMC Sport, elle s’est accrochée avec plusieurs familles de joueurs présentes à Bucarest lundi soir pendant une vingtaine de minutes. Tout cela devant de nombreux proches des Bleus – famille ou amis – qui ont été choqués par ces attitudes juste après la fin de la rencontre.

Véronique Rabiot s’en est aussi pris à des journalistes car elle estimait qu’ils étaient trop gentils avec Kylian Mbappé. Devant ses autres fils, plutôt médusés par la scène. Quelles que soient leurs opinions, ces proches des joueurs de l’équipe de France ne se rendent pas compte à quel point ils montrent un très mauvais exemple car c’est qu’il se passe régulièrement le long des mains courantes le week-end lors des matchs de jeunes.

SHARE