Yacouba Seydi a remporté la coupe Atlantique avec l'Olympique Saumur en 2017. (Photo Jérôme Bouchacourt)

De la Saint-Aubin Guérande en DRS à Bergerac en National 2, le défenseur central de 26 ans poursuit son ascension depuis sept ans. Portait.

Ce samedi soir, il faut espérer que Yamcouba Seydi ne fera pas trop de misères au FC Nantes. Car le longiligne défenseur central du Bergerac Périgord FC doit un petit peu son arrivée en Dordogne à Pierre Aristouy, le technicien nantais, qui a conseillé David Vignes l’été dernier.

« Au départ, je souhaitais rester au FC Challans cette saison, raconte le joueur de 26 ans. Puis j’ai été contacté par l’entraîneur de Bergerac qui souhaitait enrôler un joueur à mon poste. C’est l’entraîneur de la réserve du FC Nantes qui lui a parlé de moi. J’ai tout de suite adhéré au projet du club et tout s’est fait très vite ! »

Mais il a dû s’adapter dans un effectif très riche. « Au début, j’étais un peu perturbé car je me suis retrouvé avec de nombreux joueurs qui ont connu le National voir plus haut, explique Yamcouba Seydi. Mais je ne pouvais que progresser au contact de ces joueurs. » Et le défenseur a fait sa place, comme c’est le cas depuis sept ans depuis son départ de la Saint-Aubin Guérande.

« Il est exigeant avec lui-même ! »

Formé au Saint-Nazaire FC puis en jeunes au Stade Nazairien, le défenseur central a vraiment percé dans la cité médiévale… avant un retour à ses premiers amours. « Quand je suis arrivé à Saint-Nazaire, je l’avais contacté mais il avait préféré rester à Guérande, indique Arnaud Biguet. Puis il nous a rejoint la saison suivante (2014) quand on est monté en Division d’Honneur. Il a d’ailleurs été élu meilleur joueur de la Ligue. »

Le Nazairien de 26 ans a continué sa progression à l’Olympique Saumur, avec une victoire en coupe Atlantique et une montée en National 3, avant de s’affirmer au niveau national au FC Challans. « Yamcouba est un travailleur, exigeant avec lui-même, poursuit l’actuel entraîneur de Saint-Brévin. Il sait ce qu’il veut et il ne fait jamais de bruit. Je ne suis pas étonné de le voir titulaire en National 2. »

Mais pense-t-il jouer encore plus haut ? « Je bosse pour être le meilleur possible et faire partie de l’équipe, répond l’intéressé. Je ne pense pas à jouer à tel niveau, j’essaye d’être bon sur le terrain. Je ne veux pas me prendre la tête avec ces interrogations. » C’est sûrement ce qui fait sa force !

PARTAGER