Stade Leo Lagrange
Le stade Leo Lagrange comprend plusieurs entrées. (Photo Ville de Bagnols-sur-Cèze)

La rencontre de Régional 1 Occitanie entre Bagnols Pont Saint-Esprit et Mende a été arrêtée deux fois à la suite de jets de pétards sur un arbitre assistant.

Samedi soir, le FC Bagnols Pont Saint-Esprit et l’Avenir Foot Lozère Mende se sont séparés sur un match nul. Mais cette rencontre de Régional 1 Occitanie a été perturbée par une poignée de spectateurs qui n’ont pas trouvé mieux que de lancer des pétards en direction d’un arbitre assistant. « Rapport suit concernant le jet d’un pétard en direction de l’arbitre assistant n*2 à la 48′ » a noté Yazid El Mrabet, l’arbitre du centre, sur la Feuille de match informatisée (FMI).

Selon Midi Libre, l’officiel a même menacé de stopper définitivement le match si cela se reproduisait une troisième fois. Abdelhak El Kati, l’entraîneur adjoint du FC Bagnol Pont Saint-Esprit a même du intervenir afin de calmer ces spectateurs belliqueux. Il a même passé la deuxième période au pied de la tribune. Heureusement, ces jets de pétard n’ont pas attenté à l’intégrité physique de l’arbitre visé mais aussi de tous les acteurs du jeu.

Des pétards de nouveau jetés dimanche après-midi

« Ce qui s’est passé ce week-end me chagrine, a témoigné Maxime Couston, premier adjoint la mairie de Bagnols-sur-Cèze, auprès de Midi Libre. C’est l’œuvre d’une poignée de perturbateurs. Ça donne aux visiteurs une mauvaise image de notre ville, ils sont interloqués par ce qu’ils voient. Ça ne correspond pas à l’esprit du sport. » Le club est aussi monté au créneau contre ces comportements. « Des tels comportements sont à proscrire dans un stade » a d’ailleurs confié un dirigeant bagnolais au quotidien régional.

Ce dimanche, rebelote lors du match de l’équipe réserve en Départemental 2 contre l’AS Caissargues avec deux pétards jetés depuis la tribune. Le club est désemparé par ces incidents, avec beaucoup de mal à identifier ces pseudos supporters qui peuvent pénétrer au stade Léo-Lagrange par plusieurs entrées. Lors d’un match précédent la mairie avait même mis à disposition deux maîtres-chiens, ce qui n’avait pas été le cas ce week-end.

Le problème, c’est que les U18 de Millau s’étaient fait caillasser dans le même stade il y a quelques mois avec une suspension du terrain avec sursis à la clé. La commission de discipline pourrait cette fois prononcer une sanction ferme. Ce qui ne résoudrait pas ce problème récurrent du à une petite poignée de personnes extérieures au FC Bagnols Pont Saint-Esprit. Affaire à suivre…

SHARE