Le stade Soufflot à Amiens. (Capture d'cran Google)

Samedi, près de 150 personnes se sont retrouvé au stade Soufflot à Amiens. Une enquête a été ouverte pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

Alors que beaucoup de footballeurs amateurs trépignent en attendant le feu vert pour retrouver les terrains, certains bravent l’interdiction de pratiquer les sports collectifs en plein air mais aussi de se rassembler à plus de dix personnes en extérieur. C’était notamment le cas samedi dernier à Amiens, au stade Soufflot, où près de 150 personnes se sont retrouvées pour un match de football. Ils avaient même amenés la sono pour commenter le match !

Prévenue, la Police a du faire évacuer le stade. Re-belote dimanche après-midi, au même endroit, où une centaine de personnes sont arrivées avec la volonté d’organiser des matchs. Elles ont été immédiatement délogés par les forces de l’ordre. Quelques heures plus tard, une trentaine de personnes ont investi le terrain d’entraînement du SC Amiens. Tous ces rendez-vous ont été lancés via les réseaux sociaux.

Selon les informations de France Bleu, deux personnes soupçonnées d’être à l’origine de ces événements ont été identifiées. Il s’agirait de deux anciens dirigeants de clubs amateurs qui doivent être entendus ce mardi. Une enquête a été ouverte pour « mise en danger de la vie d’autrui », mais aussi pour « non-respect des mesures de confinement », a affirmé le Parquet d’Amiens à 20 minutes.

Devant tous ces rassemblements, la Mairie d’Amiens a réagi. « Nous allons faire retirer les poteaux de but des stades Soufflot et Gustave Charpentier pour rendre ces terrains moins attractifs, a expliqué Brigitte Fouré, le maire de la Préfecture de la Somme, sur France Bleu. Je vous rappelle qu’ils sont fermés et qu’il est interdit d’y jouer. Je trouve ça complètement incongru, irresponsable et très provocateur. »

PARTAGER