Guillaume Picard a vécu un grand moment de foot ce dimanche ! (Photo Mouilleron Sports)

Alors qu’il ne devait pas jouer ce dimanche, Guillaume Picard a marqué un but avant de passer dans les buts et d’arrêter deux tirs aux buts. Il nous raconte cet exploit.

Dimanche après-midi, Guillaume Picard a vécu un des plus moments de sa vie de footballeur. A 40 ans, le joueur de Mouilleron-le-Captif a en effet pleinement participé à la qualification de l’équipe 4 de son club en challenge de Vendée des réserves contre Saint-Foy FC 2. Il a en effet marqué un but en début de deuxième période puis il a stoppé deux penalty lors de la séance de tirs aux buts alors qu’il avait remplacé le gardien Thomas Mazouin, expulsé à la fin de la prolongation.

« Et dire que je ne devais même pas joué ce match car j’étais blessé, souligne-t-il. J’ai reçu la convocation samedi matin car il manquait du monde. J’ai donc commencé sur le banc. Etant menés à la mi-temps, le coach m’a demandé d’aller m’échauffer. Et j’ai marqué sur mon premier ballon ! » Les deux équipes n’ont pas réussi à se départager et alors que les tirs aux buts étaient proches, Thomas Mazouin a pris un carton rouge après un contact avec un attaquant adverse.

« Le rêve ultime, jouer avec mon fils ! »

« J’ai demandé à l’entraîneur d’aller dans les buts afin de laisser un plus jeune sur le terrain, raconte Guillaume Picard. Puis lors de la séance, je ne voulais pas tirer mais j’ai dû le faire car on avait épuisé tous les tireurs ! Et sur les quatre penaltys qu’ils n’ont pas transformés, j’en sors deux. » Mouilleron Sports s’est donc qualifié au bout du suspense (9-8) après treize tirs aux buts.

« Depuis que je suis petit, j’ai toujours être dans les buts, précise le héros du jour. Mais à chaque fois, il y avait quelqu’un dans les buts. Et j’étais aussi meilleur dans le champ. » Il se rappellera néanmoins longtemps de ce dimanche 8 décembre. « A l’âge que j’ai, c’est inimaginable de vivre ça, assure-t-il. Surtout que j’avais arrêté de jouer pendant quatre ans. J’étais dirigeant de l’équipe B puis j’ai repris une licence joueur car on manquait de monde de temps en temps. L’an dernier, j’ai joué six matchs et c’était mon troisième cette saison car je ne m’entraîne que rarement à cause de mes horaires de travail. »

La quarantaine arrivée, il ne se voit pourtant pas raccrocher les crampons tout de suite. « Mon plus grand fils évolue en U18 donc j’ai un rêve ultime : pouvoir être sur le terrain afin de jouer avec lui ! » On retrouvera donc Guillaume Picard encore quelques mois… voir plus si affinités !

PARTAGER