Valère Labbé (AS Laval Bourny) : « J’ai besoin d’un nouveau challenge ! »

0
47
Valère Labbé aime prendre le temps de connaître ses joueurs. (Photo Lucien Martin)

A 44 ans, Valère Labbé souhaite trouver un nouveau challenge après trois saison à l’AS Laval Bourny. Il explique son choix et ses envies.

Quelle est votre situation actuelle ?
« Aujourd’hui j’ai un rôle d’adjoint mais aussi de coordinateur à Laval. Je m’implique notamment beaucoup auprès des jeunes. Je suis aussi l’équipe B mais je reste proche de l’équipe A que je connais très bien également pour l’avoir dirigé il y a deux ans. »

Pourquoi avoir envie de partir ?
« Même si je suis bien ici, je pense que j’ai fait mon cycle de trois saisons. Maintenant j’ai envie de retrouver un club. J’ai envie de mettre à profit mes années d’expérience. J’ai tout simplement besoin d’un nouveau challenge. Je suis motivé à l’idée de reprendre une équipe première. »

Que souhaitez-vous dans votre prochain club en tant qu’entraîneur ?
« J’ai envie de fonder une équipe à mon image, à mon expérience. Au plus haut niveau possible, j’ai envie de transmettre ce que j’ai appris. »

Quel style de jeu prônez-vous ?
« Je cherche ce que tous les entraîneurs cherchent (rires). Le bon compromis entre l’attaque et la défense. Vous savez, quand on est coach, on ne peut pas prétendre à jouer comme le Barça. C’est facile à dire. Il faut faire avec le groupe que l’on a. Prendre le temps de connaître les joueurs, c’est très important voire primordiale. »

« Le travail et le rigueur me tiennent à cœur ! »

Quel style de management vous avez auprès de vos joueurs ?
« Je suis très proche de mes joueurs. Les valeurs de respect, de travail, d’engagement sont très importantes à mes yeux. C’est le rapport humain, le travail la semaine qui motive les joueurs. »

Qu’est-ce qui vous tient le plus à cœur en tant qu’entraîneur ?
« Le travail et la rigueur me tienne à cœur. L’important, c’est d’avoir le sentiment d’avoir fait le maximum. C’est ma philosophie. Il faut être content de soi. La victoire aussi est importante, on prend moins ou pas de plaisir quand l’on perd. »

Avez-vous des pistes actuellement ?
« J’ai des pistes oui. Je suis disponible pour partir ailleurs, je ne me fixe pas de limites géographiques. »

PARTAGER