Photo Adobe Stock

Arbitre depuis 11 ans, Thomas André n’a pas hésité à faire évacuer le stade de Blain (Loire-Atlantique) après avoir entendu des propos racistes contre un joueur adverse.

Pouvez-vous revenir sur les faits qui se sont déroulés dimanche dernier ?
« Je venais de siffler une faute sur un joueur de La Mellinet Nantes. Le joueur était à terre en se tordant de douleur près des bancs de touche. C’est à ce moment-là que j’ai entendu un spectateur proféré des propos racistes. Mais dans un premier, je me suis concentré sur le joueur qui était à terre. »

Quand avez-vous pris la décision d’évacuer le stade ?
« Je suis allé voir le délégué de la rencontre pour savoir si le spectateur était identifié. Le match était déjà tendu et j’ai senti les deux équipes touchées par ces propos. Comme ce n’est pas évident de calmer tout le monde, j’ai réuni les deux présidents qui étaient proches et j’ai discuté avec eux. La décision a été prise à l’instant T. J’aurais pu faire évacuer juste une partie de la tribune. Mais j’ai préféré faire sortir tous les spectateurs de l’enceinte. »

Comment s’est déroulé le reste de la rencontre ?
« Le public s’est amassé contre les grilles à l’extérieur du stade donc j’avais un peu d’appréhension car je ne pouvais plus agir sur leur comportement. Des joueurs se sont un peu énervés à un moment donné mais ça s’est clamé. Les dirigeants de l’ES Blain ont été compréhensifs et ils ont bien fait leur travail. Mais tout le monde était marqué par ce qu’il s’est passé. »

« C’est tout le monde qu’il faut féliciter ! »

C’est une décision qui doit être difficile à prendre…
« Comme je le disais, c’est à l’instant T. Puis j’ai réalisé la décision que j’avais prise quelques secondes plus tard. »

Vous aviez déjà vu un tel cas ?
« Comme beaucoup de collègues, j’ai déjà entendu des insultes de spectateurs. Mais qu’une personne profère des insultes racistes à l’encontre d’un joueur, c’est la première fois ! Et je pense que ça n’arrive qu’une seule fois dans une carrière. Enfin, il faut l’espérer. »

Vous pensez que les clubs sont démunis vis-à-vis de ce genre de comportements ?
« Complètement ! C’est compliqué de faire quelque chose. La plupart du temps, ce sont des cas isolés qui pénalisent les clubs. Malheureusement. »

Pensez-vous que ça puisse amener d’autres arbitres à prendre la même décision à l’avenir ?
« Tout d’abord, je tiens à préciser que la décision a été prise avec mes assistants ainsi que les dirigeants des deux clubs. C’est donc tout le monde qu’il faut féliciter. Mais si ça peut permettre à d’autres arbitres de prendre ce genre de mesure dans un même cas, ça peut être une bonne chose. »

PARTAGER