Pierre Aristouy sait que la saison sera difficile.
Pierre Aristouy sait que la saison sera difficile. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Battue pour la première fois de la saison samedi à Sablé, la réserve nantaise n’est donc pas invincible. Pierre Aristouy fait le point.

Avec cette première défaite de la saison, vos poursuivants reviennent très près au classement…
« Plusieurs journalistes m’ont que le championnat était relancé ! Mais on ne pouvait pas décemment considérer qu’il était terminé ! Cette défaite m’agace mais je ne suis pas non plus inquiet. J’estime qu’elle est sévère car elle ne reflète pas la physionomie du match. Mais elle est aussi la conséquence d’une faute de concentration assez grossière de notre part. On se doit rebondir pour être capables de terminer la phase aller sur une note positive. »

Pourtant vous aviez plusieurs joueurs du groupe pro avec vous à Sablé ?
« On a commencé le match avec huit joueurs qui n’appartiennent pas à mon groupe de travail. Ce qui est embêtant, c’est d’avoir des garçons qui ont très peu joué ces dernières semaines et qui manquent de rythme. Ça s’est vu sur notre prestation en première période. Mais je ne peux pas leur reprocher leur investissement. »

« Un manque de rythme et de repères sur le terrain ! »

Cette descente de plusieurs joueurs vous a donc contraint à changer ce qui marchait depuis plusieurs semaines ?
« C’est toujours un crève-cœur de mettre certains joueurs sur le banc. Mais j’avais aussi douze joueurs qui étaient hors du groupe pour le déplacement à Sablé ! C’est forcément difficile pour eux mais ils connaissent le fonctionnement d’une réserve professionnelle. Par contre, il est évident que pour avoir de la continuité dans les prestations, ça n’aide pas ! Sablé a dû jouer une douzaine de matches avec le même groupe depuis le début de saison, ce qui n’est pas notre cas. »

Concernant les joueurs qui redescendent du groupe pro, votre expérience est-elle un atout ?
« J’ai connu cette situation lorsque j’étais joueur donc j’essaye d’avoir un discours positif et d’être paternel avec eux. Car comme je le disais, ce n’est pas un problème d’investissement de leur part mais un manque de rythme et de repères sur le terrain. »

L’absence de Santy NGom, retenu avec la Ligue 1, a-t’elle pesée ?
« Sa présence et sa gestuelle devant le but nous ont bien sûr manqué. Mais on a aussi d’autres joueurs. Par contre, je suis content pour lui d’avoir pu faire ses débuts en Ligue 1. C’est la consécration du travail effectué. C’est aussi le but de notre travail. »

La réserve du FC Nantes jouera samedi à Guichen (National 3 Bretagne) en match amical à 15h.
PARTAGER