Choletais et Grenoblois sont au coude à coude derrière Rodez.
Choletais et Grenoblois sont au coude à coude derrière Rodez. (Photo Alain Thiriet - Grenoble Foot Infos)

Rodez, Cholet et Grenoble trônent sur le podium du National après onze journées. Ce qui n’est pas forcément une surprise. Décryptage.

Le tiers du championnat est passé depuis ce week-end en National. Et le podium est plutôt étonnant avec trois promus. Mais nous allons vous démontrer que de voir Rodez Aveyron Foot, SO Cholet et Grenoble Foot 38 en tête n’est pas forcément une surprise. Tout d’abord, ces trois clubs remportent la palme de la stabilité. Grenoble a le moins recruté cet été avec seulement trois arrivées (pour cinq départs) alors que Cholet le club qui a le moins perdu de joueurs avec deux départs (pour huit arrivées). Rodez complète le trio avec cinq arrivées et cinq départs. A noter tout de même que le quatrième est l’Entente Sannois Saint-Gratien… le quatrième promu (huit arrivées pour cinq départs).

« La dynamique est aussi très importante, souligne Frédéric Sougey, le rédacteur en chef de Métro Sport qui suit le GF38 depuis plusieurs saisons. Les promus ont connu un championnat de CFA difficile la saison dernière puisqu’il n’y a qu’un seul élu pour monter en National. C’est une lutte acharnée. A Grenoble, ils le savent car le club avait terminé trois fois deuxième les années précédentes. »

Des budgets dans la moyenne haute du National

La stabilité, la dynamique… ces trois promus proposent aussi une certaine qualité de jeu. « J’ai trouvé Rodez très intéressant au niveau tactique avec des joueurs qui ressortent très vite le ballon pour se projeter vers l’avant, explique notre collègue isérois. Cholet, j’ai eu l’impression que c’était une machine implacable. C’est bien organisé et ils ont des individualités qui peuvent faire la différence à tout moment. » A l’image du but de la victoire de Diego Gomez au stade des Alpes. « Quant à Grenoble, je trouve qu’ils ne jouent pas très bien mais c’est intéressant de les voir à cette place car il y a beaucoup de blessés et suspendus » ajoute-t-il.

Il faut aussi relever que ces trois possèdent des budgets dans la moyenne haute du National. Derrière les trois clubs professionnels (Red Star, Créteil et Laval) pointent Grenoble (3,6 M) et Cholet (2,7 M) alors que Rodez est bien placé (2 M). Ce qui montre que ces clubs sont ambitieux. Des clubs qui ont aussi un passé au niveau supérieur puisque si Grenoble à connu la Ligue 1, les deux autres ont fait un petit tour en D2 : en 1976 pour Cholet, en 1989 et 1991 pour Rodez. Autant dire que ce podium 100% promus n’est pas forcément une surprise.

PARTAGER