Le gardien Florian Touzet ne sera pas sur le terrain samedi après-midi contre le FC Nantes.
Le gardien Florian Touzet ne sera pas sur le terrain samedi après-midi contre le FC Nantes. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Trois joueurs de l’USSA Vertou qui sont éducateurs au FC Nantes ne joueront pas le derby ce samedi. La polémique enfle entre les deux clubs.

Le 15 septembre dernier, Footamateur avait informé que Francis Liaigre, capitaine du Poiré-sur-Vie mais aussi éducateur au FC Nantes, ne jouerait contre son employeur. A ce moment-là, Samuel Fénillat, le directeur du centre de formation des Canaris, avait été très clair. « Je leur ai expliqué mon point de vue, ce sont eux qui prennent la décision ensuite. S’ils veulent jouer, ils jouent. » Le latéral gauche de l’équipe vendéenne n’avait donc pas affronté les Nantais et les deux équipes s’étaient séparées sur un match nul (1-1).

Quatre mois plus tard, c’est l’USSA Vertou qui s’estime lésé avant d’affronter le FC Nantes… alors que les deux équipes sont sur le podium et en course pour la montée. Car les Vertaviens ont trois joueurs qui ne seront pas sur le terrain : le gardien Florian Touzet, le milieu de terrain Maxime Baty et l’attaquant Robin Fresneau, tous les trois éducateurs à la Jonelière. « Le FC Nantes met une pression déguisée sur les joueurs, estime Stéphane Dabet, le président de la Sainte-Anne. Le gros problème, c’est qu’on va être privé de trois joueurs et que personne ne nous a jamais contactés. »

Surtout que l’USSA Vertou est souvent un tremplin vers le FC Nantes avec neuf éducateurs partis vers la Jonelière ces dernières saisons. « Quand Maxime Baty était chez nous, on a fait le nécessaire pour que son contrat aidé soit transféré à Nantes alors qu’on avait payé sa formation » rappelle le président de la Sainte-Anne qui ne décolère pas.

« Le problème ne se posait pas la saison dernière. »

A Nantes, Pierre Aristouy n’apprécie pas ce comportement. « Je trouve la teneur des propos irrespectueux, souligne l’entraîneur de la réserve nantaise. J’ai échangé avec Maxime et Florian. Ce n’est pas un problème qu’ils jouent contre nous. C’est leur décision. Mais je pense que Vertou se sert de la situation pour actionner un levier mental pour les autres joueurs. » Si tout part d’un problème de communication du FC Nantes qui aurait dû avertir ses adversaires en début de saison, cela peut poser un problème d’éthique sportive… puisque Vertou est privé de plusieurs éléments.

« Le problème ne se posait pas la saison dernière puisque la réserve n’était pas dans le même championnat, nous expliquait Samuel Fénillat au mois de septembre. J’ai été très clair dès le début de saison en prévenant les éducateurs qu’il n’était plus forcément possible de cumuler leur rôle au sein du club et celui de joueur. Et que s’ils voulaient continuer de jouer, je préférais qu’ils ne le fassent pas contre nous. » Il ne reste plus qu’à espérer que cette tension ne déteigne pas sur la rencontre de samedi.

PARTAGER