National 3. Olivier Ganivet (FC Guichen) : « Pas loin du coup de gueule »

Olivier Ganivet souhaiterait plus d'ambiance lors des matches à domicile en National 3.
Olivier Ganivet souhaiterait plus d'ambiance lors des matches à domicile en National 3. (Photo Frédéric Annin)

Olivier Ganivet, le président du FC Guichen, fait le point sur la situation de son club et lance un appel musclé pour sensibiliser les supporters.

Olivier, qu’est-ce que l’on peut vous souhaiter pour cette nouvelle année ?
« Un maintien et ce sera déjà beaucoup. Il faut replacer les choses dans leur contexte car on est quand même monté la saison dernière suite aux réformes. Il ne faut pas s’enflammer même si l’on fait un bon début de saison. C’était un peu plus difficile sur la fin d’année car on a rencontré que des grosses écuries. On va maintenant attaquer un deuxième championnat important avec des confrontations directes face à des clubs qui vont se battre pour ne pas descendre. »

Comment jugez-vous la progression du FCG depuis son accession en N3 ?
« Je pense que l’on est bien structuré même s’il peut toujours y avoir sportivement un accident. Maintenant, on peut décemment se dire que l’on va dans le bon sens. Je préfère toujours regarder vers le haut que vers le bas. On va se battre et je suis assez confiant pour l’avenir même si cela ne va pas être simple. Il faut être vigilant et continuer à faire nos preuves à ce niveau-là. »

D’où l’importance de retrouver une dynamique suite à une période un peu plus délicate…
« Les points vont être importants contre les concurrents directs. Alors oui, il va falloir repartir dans de bonnes dispositions. Je pense que l’on a déjà appris sur les six premiers mois et peut-être que les rencontres face à certaines équipes que l’on a perdues, on ne les perdra pas sur la phase retour. »

« On a besoin du public comme douzième homme ! »

A domicile notamment, l’appuie de vos supporters doit apporter ce petit supplément d’âme ?
« J’ai bien envie que l’on montre au sud de Rennes que Guichen est une vraie terre de football. On a la chance d’avoir un éclairage qui nous permet de jouer maintenant le samedi soir. Effectivement, j’aimerais que les gens vivent un peu plus les matches car ces derniers temps, j’ai l’impression d’avoir des spectateurs et pas des supporters. Dans d’autres clubs de ce niveau-là, il y a une autre ambiance…»

On vous sent un peu remonté…
« Je ne suis pas loin du coup de gueule car cela m’énerve un peu quand je vois le temps et l’énergie que l’on a mis pour accueillir le public. J’aimerais qu’ils nous rendent les choses en encourageant l’équipe. On sait très bien que dans cette deuxième partie de championnat, on aura besoin de lui. Il doit faire office de douzième homme et pour l’instant il ne le fait pas beaucoup. Je n’ai pas d’inquiétude sur le fait qu’il se réveille à un moment. Il faut que les gens se rendent compte du niveau car il n’est pas commun. Beaucoup de clubs aimeraient évoluer à ce niveau-là. »

Avez-vous envie de vous renforcer lors de ce mercato d’hiver ?
« Non, on fait confiance au groupe qui est présent depuis le début. C’est important d’avoir un groupe qui se connaît bien. De la qualité individuelle, on en a donc on n’a pas senti le besoin de se renforcer. J’ai confiance en ce groupe et on devrait prochainement enregistrer le retour de Mathieu Le Guennec. »

PARTAGER