Frédéric Reculeau s'est confié sans concession à nos collègues du quotidien Ouest France.
Frédéric Reculeau s'est confié sans concession à nos collègues du quotidien Ouest France. (Photo Fabrice Delène)

L’ex-entraîneur du Vendée Herbiers Football a accordé une longue interview à nos collègues du quotidien Ouest France. Morceaux choisis.

Fin janvier, nous avions rencontré Frédéric Reculeau peu après son éviction du Vendée Herbiers Football. Il n’avait pas souhaité évoquer ce moment douloureux. Ce week-end, il s’est confié à nos collègues du quotidien Ouest France. « C’est la première fois que je ne vais pas au bout de mes idées, ni de mon contrat, a indiqué l’ancien entraîneur de Luçon. Et les premières fois ne sont jamais simples. Tout s’arrête. C’est le grand vide. »

Il revient aussi sur sa relation avec Stéphane Masala, son ex-binôme, qui a repris en main l’équipe seul. Et il lui en veut. « On s’est donné partout à fond, l’un pour l’autre, depuis plus de dix ans. L’amitié n’a pas de prix. S’investir ailleurs, sur un autre projet, oui, on se l’était dit. C’était l’issue logique. Là, on a trop partagé, sur le terrain et dans la vie, pour compartimenter ce qui nous unit, et se désolidariser. J’imaginais que nos liens, très forts, empêcheraient cela. »

Depuis son éviction, Frédéric Reculeau a tout de même retrouvé le chemin des terrains sur des formations à la Ligue des Pays de la Loire. Il devrait aussi se rendre à Madrid et à Lorient : « J’ai eu des discussions avec David Bettoni (l’adjoint de Zinedine Zidane) et Mickaël Landreau, ils m’ont proposé de venir quelques jours. »

Retrouvez l’interview complète sur le site internet du quotidien Ouest France.

PARTAGER