Les joueurs de Saint-Lô se sont offert la qualification au terme d'une rencontre de grande intensité.
Les joueurs de Saint-Lô se sont offert la qualification au terme d'une rencontre de grande intensité. (Photo Philippe Le Brech)

Ils sont trois clubs de National 3 en seizièmes de finale de coupe de France. Zoom sur le FC Saint-Lô Manche qui renaît après connu des moments difficiles.

« Des aventures en coupe de France, j’en ai suivi de l’extérieur. Mais quand ça t’arrive, c’est extraordinaire ! » Président du FC Saint-Lô depuis un an et demi, Thibault Deslandes est aussi journaliste pour Tendance Ouest. La coupe de France, il l’avait donc connu en suivant Avranches ou Granville ces dernières saisons. Aujourd’hui, c’est bien son club qui réalise un parcours dans une compétition qui permet de mettre le football amateur en avant.

Mais si la lumière est braquée sur le FC Saint-Lô Manche, c’est une sorte de renaissance. « On ne revient pas de l’enfer mais pas loin, souligne-t-il. Le club avait perdu son âme, en plus de la descente en championnat régional et un licenciement à gérer. » Dix-huit mois plus tard, l’équipe fanion a retrouvé le niveau national et elle vient de se qualifier pour les seizièmes de finale de la coupe de France au terme d’un match un peu fou contre Aubervilliers (National 3). « On a rencontré un super club, qui aurait mérité sa qualification autant que nous » précise Thibault Deslandes.

« Nicolas Fautrat, le grand artisan du renouveau ! »

Le FC Saint-Lô est donc passé de l’ombre à la lumière, avec en plus une première place en National 3 Normandie. « On est leader au bénéfice du match en retard de Oissel, tempère le président Saint-Lois. C’est Nicolas Fautrat qui est le grand artisan de ce renouveau sportif. Il faut être fier de ce que l’on fait avec une équipe composée d’une grande majorité de joueurs originaire de la Manche. »

Par contre, il ne veut pas entendre parler de comparaisons avec ses voisins. « On nous compare souvent avec Avranches et Granville mais c’est complètement différent ! On n’a pas les mêmes ambitions. » Saint-Lô veut faire de la formation un véritable atout pour faire sa place en National 3. Et si la fougue peut emmener le club encore un peu plus loin en coupe de France, cela ne dérangera sûrement pas son président !

PARTAGER