Photo Jérôme Bouchacourt

Tu joues en Ligue ou même au plus bas niveau national, tu n’es pas toujours le bienvenu quand tu vas trop loin en coupe de France. Billet d’humeur.

La magie de la coupe de France ! Tous les « petits » clubs rêvent d’un parcours dans cette compétition centenaire. Tous les « petits » clubs rêvent d’affronter un club professionnel, et pourquoi pas de réaliser un exploit. Mais à la Fédération Française de Football, ces « petits » clubs emmerdent tout le monde. Sans compter les médias « nationaux » qui t’envoient des articles en fustigeant ces « petits clubs » en te parlant de « traquenard » sur des « terrains boueux » !

Mais Messieurs, dites-vous bien que sans ces « petits » clubs, le football professionnel n’existerait pas ! Dites-vous bien que M’Bappé ou Dembélé ou été formé dans un « petit » club avant que vous ne les découvriez sur un terrain de Ligue 1. Et oui, ces « petits » clubs sont la base du football, là où des éducateurs, pour la plupart du temps bénévoles (des gens qui ne sont pas payés, ça existe dans le football… si si !!!), passent des heures toutes les semaines à former des footballeurs en herbe (et oui ! Zidane, Henry ou Dugarry ont tous joué dans de petits clubs avant d’être champions du Monde !).

Mais à la Fédé, on se plaît à dire que certains terrains ne sont pas homologués sans y avoir mis un pied ! Trop difficile, même quand ils sont à moins de vingt bornes du boulevard de Grenelle ! « On sent beaucoup de mépris de la part des élus quand on va en commission à la FFF, on n’a pas l’impression d’être écouté » confiait d’ailleurs dernièrement un président de « petit » club, qualifié pour les trente-deuxièmes de finale de la coupe de France.

Car la coupe de France, c’est bien… c’est la fête des « petits » clubs, ceux qui sont heureux d’avoir les maillots au quatrième tour… ceux qui rêvent de pouvoir éliminer des clubs de niveau supérieur et d’aller le plus loin possible dans la compétition… et ça arrive comme le montrent ces clubs de championnat régional encore présents en trente-deuxième de finale. Mais alors quelle galère pour eux… donc on leur souhaite de poursuivre l’aventure pour montrer que les « petits » clubs ont aussi le droit d’aller loin en coupe de France !

PARTAGER