Le stade de la Beaujoire sera paré de rouge et noir mardi soir.
Le stade de la Beaujoire sera paré de rouge et noir mardi soir. (Photo Benjamin Bénéat)

Les Vendéens seront plusieurs milliers mardi soir à franchir la Loire pour investir le stade de la Beaujoire et encourager Les Herbiers.

« Mardi, seize cars aux couleurs de la ville et du club vont partir de Massabielle en direction de Nantes. Le cortège devrait être impressionnant ! » Lors de la conférence de presse d’avant-match, Véronique Besse était plutôt fière. Madame Le Maire des Herbiers a en effet décidé de bien accompagner le club de sa commune afin de mettre en valeur la demi-finale de coupe de France. « Un tifo de 30 mètres sur 20 sera aussi déployé dans le stade » a-t-elle ajouté.

Car mardi soir, la Cité des Ducs sera Vendéenne ! Ce qui ne rend pas peu fier Michel Landreau. « A la billetterie du FC Nantes, on nous a affirmé que c’était un véritable exploit d’avoir rempli le stade à trois semaines du match, souligne le président du Vendée Herbiers Football. Ce sera un moment très fort pour les joueurs mais aussi pour tout le club, pour la ville, pour le département. »

Avec le nouveau règlement, les techniciens (ici l'Herbretais Stéphane Masala) pourront effectué un quatrième remplacement en cas de prolongation.
Stéphane Masala et ses joueurs ont une occasion unique d’entrer dans l’histoire de la coupe de France. (Photo Benjamin Bénéat)

Stéphane Masala : « Transformer l’ambiance en énergie positive ! »

Cette vague rouge et noire, Stéphane Masala compte bien l’utiliser pour galvaniser ses joueurs. « Il faudra faire en sorte que ce soit un plus, que cette ambiance se transforme en énergie positive, que le public nous porte, concède l’entraîneur du VHF. Mais il faudra aussi faire abstraction de l’enjeu et imposer notre jeu. » Ce que son équipe avait su faire parfaitement en quart de finale contre le Racing Club de Lens.

La demi-finale face à Chambly trône d’ailleurs dans toutes les têtes depuis un mois et demi. « C’est certain que c’est un match important d’un point de vue financier avec les primes distribuées pour la finale » ne se cache pas Michel Landreau. Car le finaliste se verra attribué 940 000 euros, soit presque la moitié du budget annuel du club !

Côté terrain, le 17 avril est aussi inscrit d’une croix sur le calendrier. « On a forcément la coupe en tête depuis un moment, avoue Stéphane Masala. Il faut être honnête, on en parle tous les jours avec le staff car la préparation, il faut que ce soit un ensemble. La coupe a servi à maintenir le groupe sous pression et le championnat a servi à préparer la coupe. »

Sébastien Flochon : « Un moment magnifique à vivre ! »

Chez les joueurs, l’adrénaline est montée d’un cran après le match à Avranches ce jeudi. « On a déjà pensé à bien récupérer au lendemain d’un match de championnat, assure le capitaine Sébastien Flochon. On a le temps de rentrer progressivement dans cette demi-finale. C’est un moment magnifique à vivre donc il ne faut jouer le match avant surtout avec tout l’engouement qu’il existe autour de l’événement. »

Car mardi la Vendée va se lever pour investir la Cité des Ducs. « Je ne cache pas que la pression monte d’heure en heure » indique Michel Landreau qui sait que le Vendée Herbiers Football a une occasion unique de réaliser un exploit que seuls Calais et Quevilly ont réalisé jusqu’à aujourd’hui : amener un club amateur en finale de coupe de France.

PARTAGER